Différence SEO SEA – Quelle stratégie de référencement choisir ?

Août 25, 2021 | Webmarketing & inbound | 0 commentaires

Vous avez décidé d’améliorer le positionnement de votre site internet sur les moteurs de recherches pour augmenter votre notoriété et être sur la première page de Google ? SEO, SEA, SEM… Qu’est-ce que c’est ? Quand utiliser l’un ou l’autre ? Comment ça fonctionne ? On va tenter ici de mettre les choses au clair pour vous aider à comprendre la différence entre le SEO et le SEA pour ainsi choisir la meilleure stratégie de référencement possible.  

Différence SEO & SEA ?

SEM = SEO + SEA

Avant toutes choses, il faut savoir ce qu’est la différence entre le SEO, le SEA et le SEM.

  • SEM = « Search engine marketing » c’est à dire le marketing des moteurs de recherches.
  • SEO = « Search engine optimization ». L’optimisation pour les moteurs de recherches. Ici l’enjeux c’est d’optimiser un site web pour faire en sorte qu’il remonte « naturellement » dans les résultats de recherche. Sans passer par la régie publicitaire de google.
  • SEA = « Search engine advertising ». Il s’agit du premier bloc de résultats de recherches portant la petite mention « sponsorisé » ou « annonce ». Pour apparaitre ici, il faut passer par la régie publicitaire de google et donc payer au clic.

Différence SEO SEA : Comprendre les enjeux pour google

Il faut bien comprendre que lorsque vous faites une recherche sur google, vous avez en fait deux mécaniques totalement différentes qui cohabitent. La pub (les résultats sponsorisés = Google Ads / anciennement Google Adwords) et les résultats dits « naturels ». Google fait son beure sur la publicité et n’a donc pas intérêt à ce que les résultats de recherches naturels puissent être modifiés trop facilement et que n’importe qui puisse se hisser sur les premiers résultats sans trop d’efforts. D’un autre côté, les publicités sont tolérés car google est un excellent moteur de recherche qui sait comment afficher les bons résultats en fonction des mots que vous écrivez dans sa barre de recherche. Il est donc possible de plaire à google et de remonter de manière « naturelle ». Il faut donc que google puisse continuer à faire de l’argent avec sa régie pub et que les contenus soient de mieux classés et compris. Pour que ces contenus soient de mieux en mieux classés et compris, il faut que google récompense les sites web qui respecte ses règles. Pour résumer, Google a besoin du référencement payant (SEA) pour la rentabilité. La pub est tolérée car son algorithme met en avant les bons contenus. Il est possible de faire en sorte que ce que vous écrivez sur votre site soit un bon contenu aux yeux de google.

SEO : Le référencement naturel

De manière très simple, le SEO c’est le fait de jouer avec les critères de l’algorithme de classement pour se positionner le plus haut possible.

Les 3 critères principaux du référencement naturel :

  • Technique :

    Est-ce que votre code est propre ? Est-ce que votre site est rapide à charger ? Est-ce que les balises que s’attendent à voir les robots d’exploration de google sont au bon endroit ? De manière générale, la philosophie de l’optimisation technique pour plaire à google est la suivante : « Dans quelle mesure j’aide google à comprendre et à trier les contenus de mon site de la manière la plus simple et économique pour lui ? ». Sachez que si les autres piliers sont optimisés mais que celui ci est en reste, vous serez comme bloqués par un plafond de verre à cause de la mauvaise optimisation technique.

  • Sémantique : 

    La sémantique se joue à plusieurs niveaux sur un site web. C’est la sémantique qui va permettre à google de comprendre sur quel mot clé vous positionner.

    • Dans un premier temps de manière globale entre toutes les pages. Techniquement, un site web n’est rien de plus qu’un ensemble de pages reliés par des liens cliquables. L’idée de l’optimisation sémantique globale c’est de faire en sorte que les pages liées entre elles fassent sens au niveau des sujets traités. On parle de grappes de pages thématiques. On parle ici d’optimisation du maillage interne pour référencer son site.
    • Dans un second temps, la sémantique se joue au niveau de la page elle même. C’est à dire, est-ce que le sujet annoncé est traité de manière suffisamment riche ? En respectant les critères de qualité et de lisibilité attendus par google.
  • Autorité : 

    Google va calculer l’autorité / popularité de votre site en fonction des liens que vous recevez d’autres sites web. Plus le site web qui vous cite a de l’autorité, plus votre autorité va augmenter. Il faut veiller à recevoir des liens en provenance de sites qui ont plus d’autorité que vous. Si vous recevez beaucoup de liens en provenances de sites qui ont peu d’autorité alors votre profil d’autorité sera considéré comme étant de mauvaise qualité par google.

    • Exemple très courant : Une agence web fait un site web pour un client. Elle signe sa réalisation en mettant un lien vers le site de l’agence en pied de page. Le site du client est neuf, l’autorité du nom de domaine est vierge. le site de l’agence s’envoi donc un lien par page en provenance d’un site avec une faible autorité.

Le critère de l’autorité à longtemps été la faille de l’algorithme de google. Au début des années 2000 il suffisait de faire le plus de liens possibles pour remonter dans les résultats de recherches. Avec les avancées technologiques et l’essor du machine learning, il est de plus en plus facile de comprendre le langage humain via les procédés informatiques et logiciels. Par conséquent, là ou la course à l’optimisation se jouait uniquement sur l’autorité il y a 10ans, les consultants, agences seo et référenceurs bataillent aussi grandement sur la sémantique aujourd’hui. Attention, le seo ce n’est plus bombarder un texte de mots-clés et envoyer des liens depuis 20 000 Skyblogs. Si vous ou votre prestataire continuez à utiliser cette méthode, vous courez le risque de prendre des pénalités par Google. L’avantage du référencement naturel c’est qu’ici, on joue long terme. Si vous n’y connaissez rien, voyez cela comme une tour. À chaque brique d’optimisation supplémentaire, le concurrent devra poser au moins autant de briques pour être aussi haut que vous. Au début, vous aurez une petite tour puis elle sera aussi grande que les concurrents et vous finirez pas prendre de l’avance sur les autres.

SEA : Le référencement payant

Le référencement payant, c’est un système d’enchères avec lequel vous décidez combien vous êtes prêt à payer pour chaque clic. En fonction de votre mise et de la qualité de vos annonces, vous allez recevoir du trafic. Pour rester sur les métaphores, la où le SEO est une tour, voyez le SEA comme un robinet. Vous ouvrez le portefeuille et le robinet de la visibilité s’ouvre. Vous le fermez, le robinet se ferme. L’avantage ici c’est que l’ouverture du robinet est immédiate là ou la construction de la tour pends du temps.

Les trois principaux critères de qualité du référencement payant :

  • Le montant de la mise par clic:

    Attention, ce n’est pas celui qui est prêt à payer le plus qui va remporter l’enchère. Si c’était le cas, vous auriez des annonces pour pilules bleus (vous savez ? celle pour les hommes) quand vous recherchez des idées de premiers rendez-vous ou de recette de gâteaux vegan.

  • La qualité de votre annonce :

    Si votre annonce n’est pas impactante et qu’elle ne donne pas envie de cliquer. Votre taux de clic (impressions/clic) sera mauvais. Cela enverra comme à signal à google que l’expérience donnée par votre annonce n’est pas bonne. Vous pourrez toujours l’afficher, mais vos couts par clics augmenterons.

  • L’expérience sur la page : 

    ici google va prendre en compte l’expérience de l’utilisateur sur votre page d’atterrissage (après le clic sur l’annonce). Il n’est pas question ici de juger le design mais plutôt (liste non exhaustive) d’observer :

    • D’observer le temps de chargement (plus il est rapide, meilleur sera votre score de qualité),
    • Le taux de rebond (si 80% des visiteurs de votre page la quittent au bout de moins de 2sec, google va clairement identifier votre page comme étant mauvaise)
    • Le bon affichage sur mobile (responsive design)
    • Le fait que vos mentions légales et CGV soient facilement accessibles
    • etc.

Quand utiliser le SEO ou le SEA ?

Dans l’idéal, dans 80% des cas il faut commencer par le SEA car cela permet des retours rapides. Si vous êtes sur un marché ou les sites des concurrents ont déjà de bons contenus qui se et qu’il faut plusieurs milliers d’euros de budget d’achat de liens pour rattraper le retard sur l’autorité alors autant utiliser le SEA et générer une première source de rentabilité à moyen court terme par ce biais. Le gros avantage du SEA c’est d’être rapidement fixé sur ce qui fonctionne et sur ce qui ne fonctionne pas pour réagir rapidement sur la mise en forme du site ou les arguments affichés sans que cela n’impact votre visibilité. SEO ou SEA Naturel ou payant, dans tous les cas vous allez devoir essayer de comprendre comment optimiser vos résultats et si c’est le gros titre de premier niveau qui pose problème alors le changer peut représenter un risque pour le SEO. Une fois qu’une campagne SEA est rentable, vous avez une réelle expérience du marché. Vous savez ce qui converti et ce qui ne converti pas. Vous pouvez l’utiliser pour stabiliser et pérenniser les résultats en prenant deux fois plus de place sur les résultats de recherches (SEO + SEA sur le même mot clé).

Finalement, pourquoi payer google ?

J’ai longtemps entendu : “ je ne veux pas payer google, je veux optimiser mon site et faire en sorte que ça remonte naturellement”. C’est un argument qui s’entend. Je vais vous faire une confidence, j’ai commencé par le SEO et quand je ne faisais que du SEO c’était un de mes arguments vente. Néanmoins, si vous avez une campagne ou quand vous mettez 1€ il en sort 4€. Vous avez un nouveau levier de rentabilité et de quoi financer de le temps de latence des résultats avec le référencement naturel. Donc cela dépend de votre budget, mais attention. Si vous n’avez jamais fait de SEO, sachez qu’une optimisation pointue demande des compétences pointues et je ne peux que vous recommander de vous entourer d’un expert qui saura vraiment quoi faire. 

Attention aux panneaux clignotants !

  • Il n’y a qu’une seule certification SEO en France et beaucoup de gens qui pensent qu’installer qu’une extension SEO sur wordpress et attendre que ça se fasse tout seul suffit. Y compris beaucoup d’agences web
  • La certification Google Partner : Pour être certifié Google Partner, il faut avoir un niveau minimum d’optimisation de campagnes google (ignorez les recommandations de google et ça remonte tout seul), avoir passé une certification google (elle n’est pas simple mais elle ne garantie pas un certain niveau d’expertise de l’outil), gérer des un budget total de dépense étant équivalent à 10 000$ de dépenses sur les 90 derniers jours.
    • Cela n’a rien à voir avec le SEO
    • Ce n’est pas un gage de qualité en soi

Comment choisir son prestataire SEM ?

Fiez vous aux résultats qu’il a eu pour ses clients. Par exemple, comment ioquery à mis en place une campagne au retour sur investissement x52.   Et vous ? Par quoi vous avez commencé ? ou par quoi commenceriez vous ? Est-ce que vous préfèreriez attendre les résultats SEO plus rentable sur le long terme ou dégager rapidement de la rentabilité via la pub ? Ouvrez les débats, j’y répondrai avec plaisir.

5 2 votes
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments